DH 13 mai 2014

Article de la DH du 13 mai 2014

Mon hit-parade des idées des partis sur l’accueil de la Petite enfance

Dans l’article de la DH du 13 mai 2014, à part quelques petites surprises – pas toujours bonnes d’ailleurs ☹ – les partis sont restés fidèles à eux-mêmes et maintiennent en général le score établi dans l’article de la Vers l’Avenir du 30 avril 2014.

Illustration de l'article de la DH du 13/05/2014 Petite enfance : Une pénurie de places

Article de la DH du 13/05/2014 Une pénurie de places (pdf 395kb)

Voici mon classement du pire au meilleur

 

Parti Classement
PP 6
FDF 5
MR 4
ECOLO 3
CDH 2
PS 1

Le PTB GO n’était pas interviewé.

Mon analyse

Le PP garde toujours le pompon. Ok, il déclare que : non bien sûr, les chômeurs mis au travail avec une formation accélérée, ce n’est pas pour accueillir les enfants mais pour … préparer leurs repas !  Comme si cuisiner pour des enfants de 0 à 3 ans en collectivité ne demandait pas de solides compétences, ne fût-ce qu’au niveau de l’hygiène et des menus… Et comme si c’était le coût du personnel de cuisine qui posait problème dans les milieux d’accueil… De plus, à nouveau, seul l’accueil privé est envisagé. La question de l’accessibilité de ces structures pour les parents n’est même pas ébauchée…

A noter quand même que ce coup-ci le FDF dispute sérieusement le pompon au PP. Il prévoit en effet d’améliorer le statut des accueillantes …en doublant le nombre d’enfants qu’elles prennent en charge ! Imaginez-vous : seule avec 8 petits-bouts de 3 mois à 3 ans durant 10 heures par jour. Pas sûr que le statut de l’accueillante soit amélioré avec cette proposition, mais ce qui est certain c’est que pour les enfants et les familles, c’est très mauvais en termes de qualité de l’accueil. N’oublions pas qu’il s’agit des premières années de vie, qui sont quand même la base de beaucoup de choses sur le plan affectif comme au niveau des différents apprentissages. Et je ne parle même pas de l’augmentation des risques en termes de sécurité…  Réapparaissent aussi les crèches d’entreprises : pourquoi pas mais en sachant que les entreprises ne sont guère preneuses et que le PS y préfère des crèches « de zoning » où il y a moins de risques de pression sur le parent-travailleur en terme de flexibilité, …

Ceci nous ramène au MR qui poursuit son discours sur l’accueil en crèches privées qui ne coûtent rien à la collectivité ; ce qui est vrai puisque c’est aux familles qu’il coûte entre 500 et 800 euros par mois, que l’enfant soit présent ou pas. Peu de familles peuvent financer cela…
Mme Reuter n’a toujours pas retrouvé ses textes réglementaires. Dommage, elle y aurait vu que, contrairement à ce qu’elle ne cesse d’avancer, les règles y sont plus rigoureuses pour les milieux d’accueil publics que privés ! Dur, dur…
La confusion est totale lorsqu’elle évoque la nécessité d’un statut pour les accueillantes d’enfants  indépendantes qui sont pourtant déjà pourvues d’un statut… d’indépendantes bien sûr (NDLR : erreur rectifiée dans un article ultérieur).

ECOLO est quand même culotté : il indique que le statut de travailleur salarié pour les accueillantes conventionnées est une priorité ! Alors que le Ministre Nollet n’a rien fait sur ce dossier pendant 5 ans, suscitant la colère des accueillantes et de plusieurs organismes engagés dans la Plate-forme qui défend ce statut… Il parle d’équité entre les provinces. Oui bien sûr, mais quelle équité ? Aucun enfant – même « riche du Brabant wallon » – ne devrait arriver chez une gardienne clandestine, qui en garde 10 toute seule, dans des conditions déplorables, avec des parents qui acceptent cela de peur de perdre leur emploi et d’entrer dans de gros problèmes financiers, …

Le CDH propose d’allonger le congé de maternité de 15 à 18 semaines : pourquoi pas si cela reste un  choix du parent ? Mais ces 3 semaines ne résoudront pas la question du manque de places d’accueil…
Nous nous rejoignons sur le statut des accueillantes.
Je suis par contre plus inquiète de la piste avancée : mise à disposition d’un bâtiment à une asbl. Soyons attentifs à la qualité de l’accueil bien sûr et surtout à l’accessibilité financière pour les familles…

Le PS reste constant dans les pistes et propositions qu’il avance : diversifier les types de milieux d’accueil pour répondre aux besoins multiples des familles et rechercher les partenariats, mettre en place un statut de travailleur salarié pour les accueillants d’enfants conventionnées, tenir compte des spécificités de chaque province pour l’attribution des places d’accueil subventionnées par l’ONE (et là soyons clairs, il faut se battre tout le temps pour faire reconnaître la réalité de terrain en Brabant wallon,…).

Faites votre choix ☺ ! Soupesez bien votre crayon avant de tracer un petit rond rouge (ou plusieurs c’est encore mieux ☺) sur vos bulletins de vote…

Lisez aussi mon analyse sur l’article du Vers l’Avenir du 30 avril 2014