Combats

Mes combats actuels

Je travaille actuellement à plusieurs dossiers.

Ils réunissent à chaque fois les thèmes suivants : la qualité de l’accueil des enfants et de l’hébergement des aînés mais aussi la qualité de l’emploi pour les travailleurs de ces structures, une accessibilité  des services publics gérés avec rigueur et compétence… :

  • le statut complet de travailleur salarié à domicile pour les accueillantes d’enfants conventionnées
  • la sauvegarde et la pérennisation des structures d’accueil extrascolaire, de garde d’enfants malades et d’accueil flexible et d’urgence
  • la création, sous des modèles nouveaux, à élaborer, de « maisons de vie » pour les personnes adultes handicapées mentales
  • la réflexion sur un projet de maison de repos publique intercommunale

Conférence de la presse ISBW et Comité subrégional de l’ONE : ALERTE face au nombre de places d’accueil en baisse en Brabant wallon

Je suis régulièrement interpellée par de futurs parents désespérés par la recherche d’une place d’accueil pour leur enfant a un moment ou ils devraient se réjouir et préparer la naissance.

Et que dire quand la reprise du travail, de la formation… se profile et qu’ils n’ont toujours aucune solution !

Parallèlement, le nombre d’accueillantes d’enfants conventionnées a domicile ne cesse de s’effriter, faute d’avoir un vrai contrat de travail…
Avec l’ISBW, en tant que Présidente du Comité subregional de l’ONE en Brabant wallon, j’ai lance une alerte a ce sujet, en m’appuyant sur des propositions …
Consultez la revue de presse de cette conférence sur le site de la FILE que j’ai le bonheur de présider depuis ce 10 juin 2015.

Plate-forme pour le statut des accueillantes conventionnées

Communiqué de presse du 20 mai 2014

Ce communiqué de presse a notamment été publié sur le site de la Ligue des Familles

Communiqué de presse sur le statut des accueillantes publié sur le site de la Ligue des FamillesStatut de salarié pour les accueillantes d’enfants : les promesses non tenues du Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles!

Depuis, les années 70’, les « gardiennes encadrées ONE », devenues ensuite des « accueillantes d’enfants conventionnées » accueillent les enfants de 0 à 3 ans à leur domicile.

Pour exercer ce métier, ces accueillantes reçoivent un défraiement de l’ONE et bénéficient de certains droits de sécurité sociale. Elles restent toutefois dans une grande insécurité de revenus, insécurité liée à la présence ou non des enfants. En effet, celles-ci sont financièrement pénalisées lorsque les enfants sont absents.

Cette situation reste largement insuffisante pour les 2500  accueillantes qui attendent depuis 2003 le statut de salariée promis dans les cinq ans. Une revendication qui s’inscrit par ailleurs dans la droite ligne des revendications sectorielles qui visent à assurer un accueil de qualité à tous les enfants avec des professionnels formés et correctement rémunérés.

Depuis de nombreux mois, les accueillantes sont mobilisées  pour faire respecter les engagements politiques en la matière, à savoir octroyer dans le cadre de cette législature un statut complet aux accueillantes. Il y a quelques mois, à l’initiative de la FILE, une « Plate-forme pour le statut des accueillantes conventionnées » s’est constituée. Elle est composée de partenaires sociaux (fédérations patronales, organisations syndicales), des fédérations des services, et de mouvements féminins et familiaux.

Elle s’est rassemblée à plusieurs reprises et attendait des avancées concrètes sur ce dossier durant cette législature.

Des engagements avaient par ailleurs été pris par Jean-Marc NOLLET, Ministre de l’Enfance, d’en faire un dossier prioritaire dans sa politique d’accueil de l’Enfance, dans le cadre des accords pris par l’ensemble du gouvernement.

Or, aujourd’hui, nous constatons amèrement que, malgré la promesse faite par le Cabinet du Ministre de déposer une note au gouvernement, rien n’a été engrangé de ce côté !
A ce propos, la plate-forme a d’ailleurs transmis un courrier au Ministre le 24 avril dernier, courrier resté à ce jour sans réponse…

Les membres de la Plate-forme déplorent et dénoncent une nouvelle fois le manque de reconnaissance de ces accueillantes qui offrent en Wallonie-Bruxelles près de 10 000 places d’accueil. Des places dont les parents ont bien besoin pour accueillir leurs enfants mais qui risquent de diminuer si une solution n’est pas rapidement trouvée pour améliorer leur statut et maintenir cette offre de service! En effet, faute de statut complet de salariée, les candidates sont de moins en moins nombreuses pour exercer ce métier.

Dès lors, avant les élections du 25 mai, nous demandons fermement que le gouvernement  prenne, les dispositions nécessaires pour proposer rapidement une solution à ce dossier.

 

Lisez les idées que je défends et mes « coups de gueule »

Quelques articles sur mon implication dans ces dossiers…